Publications

Septembre 2017

Ouvrages parus en français sur l’Allemagne

Ouvrages parus en allemand sur la France

Résumé

Barbara KUNZ, Stephan MARTENS, Hans STARK (dir.) :
L’Allemagne sur la scène internationale – En quête de stabilité dans un monde qui change
Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2017, 256 p. (Espaces politiques)
ISBN : 978-2-7574-1730-0

Face aux multiples défis qui se posent actuellement à l’échelle mondiale, cet ouvrage collectif se propose d’étudier le positionnement de l’Allemagne selon quatre grands axes thématiques : sa politique européenne, son ancrage dans les organisations internationales, son rôle dans l’économie mondiale et sa politique de sécurité et de défense. Malgré une culture de la retenue sur la scène internationale, héritée de son passé, l’Allemagne apparaît de plus en plus comme un facteur de stabilité dans un monde en crise, du fait de sa politique étrangère fondée sur des valeurs, de la longévité au pouvoir de sa chancelière et de sa puissance économique. Or pour déployer pleinement son potentiel diplomatique aux niveaux européen et mondial, le pays devra pouvoir compter sur ses partenaires, au premier rang desquels la France.

Solène HAZOUARD


Juillet 2017

Ouvrages parus en français sur l’Allemagne

Ouvrages parus en allemand sur la France

Résumé

Henrik UTERWEDDE :
Frankreich – eine Länderkunde
Verlag Barbara Budrich, Opladen/Berlin/Toronto, 2017, 196 p.
ISBN : 978-3-8474-2078-1

On sait que les élections présidentielles et législatives de cette année en France ont été suivies avec une très grande attention dans les pays voisins, à commencer par le premier partenaire politique et économique de la France, à savoir l’Allemagne. La couverture que les médias allemands ont accordée à cette campagne “pas comme les autres” a été exceptionnelle tant son déroulement, ses enjeux politiques, aussi bien nationaux qu’européens, et les personnalités qui l’ont marquée étaient inhabituels. Mais les médias audiovisuels plus encore que la presse écrite ne peuvent souvent que capter l’actualité la plus immédiate, sans pouvoir offrir une mise en perspective d’un événement ou d’un fait politique dans un contexte historique, social et économique plus vaste permettant de mieux comprendre les mutations majeures et profondes auxquelles est confrontée la société française depuis les années 1980. Les errements et soubresauts de la campagne électorale ne sont finalement que l’expression médiatisée des problèmes et des défis plus structurels, et parfois très spécifiques à la France, que les nouveaux responsables issus de ces élections vont devoir relever très rapidement. Si les problèmes économiques et sociaux, tels que le chômage de masse, les migrations et la globalisation, ou politiques, tels que la capacité du système politique à représenter la société dans toute sa complexité et diversité, ne sont pas propres à la France, la campagne électorale de 2017 a montré peut-être plus nettement que par le passé – et aussi par rapport à d’autres pays européens comparables – une crise d’orientation et de confiance profonde (et dangereuse pour l’avenir de la démocratie pluraliste) qui s’est instaurée entre la “classe” politique française et ses institutions traditionnelles, à commencer par les grands partis politiques qui dominaient la scène politique depuis l’avènement de la Ve République à la fin des années 1950, et le corps électoral qui a voulu très nettement renouveler les idées, les pratiques et les personnels politiques, marquant ainsi une césure dans l’histoire récente du système politique français.

C’est à ce titre que l’ouvrage publié par Henrik Uterwedde, ancien directeur adjoint de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg et spécialiste reconnu de la France contemporaine et des relations franco-allemandes, peut apporter au lecteur germanophone des éclairages indispensables à la compréhension des tendances “lourdes” de l’évolution du système politique, économique et social de la France qui se cachent en quelque sorte derrière le fil des événements parfois spectaculaires et inédits de cette campagne. Cet ouvrage s’articule autour de 10 chapitres (repères historiques, système politique, partis et élections, rôle de l’État, médias, système économique, société, avec un focus sur la question fondamentale dans le débat français qui est celle du “lien social”, système éducatif et enfin évolution des relations de la France avec l’étranger). Dans son introduction, Henrik Uterwedde a pu tenir compte des résultats de l’élection présidentielle, mais pas de ceux des élections législatives. Il met l’accent sur les “travaux d’Hercule” qui attendent le nouveau président compte tenu des multiples crises – tant politiques qu’économiques et sociales – qui secouent le pays depuis de longues années. Des problèmes structurels auxquels la classe politique traditionnelle – de gauche ou de droite – n’a pas su ou voulu s’attaquer avec le courage et l’énergie nécessaires, qu’il s’agisse de l’indispensable réforme de la formation professionnelle, d’un renforcement du dialogue social, de la crise des banlieues, du modèle d’intégration, des inégalités sociales et territoriales croissantes, etc. Ils sont analysés de façon approfondie dans les différents chapitres thématiques. Ces crises ont abouti à un renforcement des extrémismes politiques, notamment sous la forme d’une montée en puissance de l’extrême droite qui a obtenu un score historique à une élection présidentielle avec plus de 30 %. En abordant les multiples problèmes et blocages de la société française actuelle, Henrik Uterwedde insiste cependant également et à juste tire sur les potentialités dont dispose le pays, sur ses forces, tant sociales qu’économiques, et sur son rayonnement sur la scène internationale qui pourraient lui permettre de réaliser le renouveau et le changement tant attendus par une majorité de Français. À ce titre, l’ouvrage ne s’inscrit pas dans le discours plutôt pessimiste des “déclinologues” qui ont trouvé avec leurs publications et leur forte présence médiatique un large écho au sein de l’opinion publique française ces dernières années.  Tout en mesurant les difficultés et l’immensité du défi qui attend la nouvelle majorité, l’ouvrage reste – prudemment – optimiste et reflète ainsi un sentiment largement présent dans le pays pendant cette phase post-électorale.

Werner ZETTELMEIER

Résumé

DEUTSCH-FRANZÖSISCHES INSTITUT (Hrsg.) :
Frankreich Jahrbuch 2016 – Sozial- und Solidarwirtschaft in Frankreich und Europa
Springer VS, Wiesbaden, 2017, 256 p. (Research)
ISBN: 978-3-658-17621-1

Dans la dernière édition de son Frankreich Jahrbuch, l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg consacre un grand dossier à l’économie sociale et solidaire en France et en Europe. L’attention se porte notamment sur l’importance de ce secteur, ainsi que sur les différents types d’organisations qui le composent, afin de savoir dans quelle mesure il peut être considéré comme un modèle économique alternatif. Au-delà de ce dossier, le Jahrbuch comprend trois comptes rendus de lecture, une chronologie des événements politiques, économiques et sociaux significatifs en France d’octobre 2015 à septembre 2016 et quelques données socioéconomiques de référence en comparaison internationale. Ce volume se propose également de rappeler la composition du gouvernement Valls II – suivi du gouvernement Cazeneuve – et les résultats des primaires au sein des différents partis politiques français, pour se conclure sur une sélection d’ouvrages récents parus en allemand sur la France.

Solène HAZOUARD


Avril 2017

Ouvrages parus en français sur l’Allemagne

Ouvrages parus en allemand sur la France

Résumé

couverture de MIGRA_166L’Allemagne face au nouveau « défi migratoire »
Migrations Société, vol. 28, n°166, octobre-décembre 2016, 154 p.

Le Centre d’information et d’études sur les migrations internationales (CIEMI) a publié dernièrement un vaste dossier intitulé « L’Allemagne face au nouveau « défi migratoire » : les réfugiés au cœur des tensions identitaires ». Coordonné par Ingrid Tucci, sociologue et chercheure au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), rattachée au Laboratoire d’économie et de sociologie du travail (LEST), ce dossier aborde tour à tour les limites de la solidarité outre-Rhin, la construction d’une identité collective, les cours d’intégration pour étrangers, la question migratoire dans le débat politique, l’ambivalence entre Willkommenskultur (« culture de bienvenue ») et populisme de droite, les jeunes musulmans et l’Allemagne en tant que « société postmigratoire ». Une analyse éclairante des enjeux actuels, replacés dans le contexte historique depuis 1945. Pour le lecteur qui souhaiterait approfondir le sujet, une bibliographie sélective est proposée en fin de dossier.

Solène HAZOUARD